Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

La mécanique de l’ombre a de la gueule

De Thomas Kruithof, avec François Cluzet, Denis Podalydès, Sami Bouajila, 93 mn.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Thomas Kruithof – un nom à suivre ! – s’est nourri de la littérature de John Le Carré, des thrillers paranos et des codes du film noir pour mettre en scène la descente de Duval, comptable au chômage après un « burn-out », dans le monde opaque des services secrets.

Ce premier long qui privilégie les mystères dans les coulisses du pouvoir a donc de la gueule, impose un climat, affirme un sens de la mise en scène et rappelle le meilleur des thrillers d’espionnage et de complot des années 70, mais aussi La vie des autres.

Fort d’un scénario assez bien ficelé et évitant le piège de l’exercice de style, Thomas Kruithof offre une proposition cinématographique plus qu’intéressante. Sentiment renforcé par le choix de François Cluzet. Habité par un jeu vivant et sobre, il incarne à merveille l’homme ordinaire qui va se révolter contre l’obéissance servile.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs