Accueil Belgique Politique

Kazakhgate: comment Kubla et Tractebel ont aidé les Kazakhs à devenir belges

La commission d’enquête « kazakhgate » planche à partir de ce mercredi sur les naturalisations de deux des membres du « trio kazakh ». La coordination entre Parlement, Sûreté, gendarmerie et justice était défaillante.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

La commission parlementaire d’enquête « Transaction pénale » va entamer ce mercredi sa première séance d’enquête de fond. Au menu, le premier des trois dossiers dont elle est saisie, à savoir « la façon dont MM. Patokh Chodiev et Alijan Ibragimov ont obtenu la nationalité belge » et les éventuelles influences extérieures qui se sont exercées sur ces processus de naturalisation. Pour mémoire, le troisième homme constituant le « trio kazakh » à l’origine du « Kazakhgate », Alexander Machkevitch, n’a jamais obtenu la nationalité belge, même s’il l’a obtenue pour une demi-douzaine de ses proches. Son dossier a donc curieusement été exclu du périmètre de cette commission d’enquête.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Debaix Marie-jeanne , mercredi 11 janvier 2017, 11:12

    A quand un remboursement des anti-vomitifs car pour le citoyen lambda, tout ceci est à vomir !

  • Posté par Vigneron Gérard, mercredi 11 janvier 2017, 10:20

    A Charleroi en son temps ( 12 ans déjà) le MR ( O. Chastel) a nettoyé les écuries du PS, cela lui a permis de faire progresser son parti dans la région. Despi. avec sa chaudière a passé qlqs semaines en "tôle" alors qu' il avait "joué" petits bras par rapport aux 2 requins que sont Le beau Serge de Waterloo et Armand de Bruxelles qui eux, jouent ds la cour des "Grands". Ma question : Quand la DG du MR va nettoyer ses écuries??

  • Posté par MAUDOUX Jacques, mercredi 11 janvier 2017, 9:33

    Intéressant de voir (enfin) une partie de la vérité sur Alijan Ibragimov. Selon la presse de l'époque, il avait racheté la grosse villa d'un officier britannique de l'OTAN à Lillois. Il y avait par ailleurs organisé une fête dont les voisins se souviennent encore. Le notaire était Sylvain Linker, un ami de la famille Salik. Par contre, je ne connaissais pas le lien avec Philippe Rozenberg, lui-même proche de mafieux russes. Cela fait beaucoup de contacts entre la droite et l'extrême-droite d'une part, les nouveaux riches et les mafieux de l'ex-Union soviétique d'autre part... Est-ce l'anti-communisme ou plus prosaïquement l'attrait de l'argent et du pouvoir qui les rassemble ?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs