Accueil Noir Jaune Blues

«Noir Jaune Blues»: «Nos élus ne sont pas à la hauteur des enjeux»

Déçu de la société actuelle, Josué Dusoulier estime que le changement ne viendra pas du monde politique. Il a rejoint le mouvement « en transition » qui promeut notamment le circuit court et l’utilisation des énergies renouvelables.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Renaissant. Le terme fait sourire Josué Dusoulier, qui concède cependant très rapidement s’y reconnaître. Psychologue de formation, ce père de famille a d’abord œuvré dans le monde de l’insertion socio-professionnelle. Avant de décider de changer radicalement de vie en 2010. « Je n’étais plus d’accord avec ce système qui n’est qu’un alignement de valeurs, explique Josué au milieu de ses arbres fruitiers. Je voulais retrouver des choses qui avaient un sens pour moi. Sortir du rythme métro-boulot-dodo devenait indispensable car je ne me sentais pas bien. Ça ne me menait nulle part. M’asseoir et regarder ne me convenait pas. Je n’avais pas l’impression de contribuer à créer quelque chose de positif. J’ai dû passer par un burn-out pour avoir le déclic car fuir coûte de l’énergie intérieure parce qu’on ne vit pas avec sa propre cohérence. J’ai donc commencé par arrêter de regarder la télé qui ne m’apportait rien. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Noir Jaune Blues

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs