Accueil

Une affaire tentaculaire

Rétroactes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

1990. Bernard Tapie acquiert l’équipementier sportif Adidas.

1992. François Mitterrand le nomme ministre de la Ville dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy. Mais il le presse d’abandonner les affaires.

1993. Bernard Tapie décide de revendre la marque aux trois bandes. Il donne le mandat au Crédit lyonnais, le partenaire financier avec lequel il a déjà conclu l’achat. L’affaire est rapidement vendue. Mais une clause prévoit que l’acheteur ne puisse pleinement prendre possession de l’entreprise qu’un an plus tard.

1994. Robert Louis-Dreyfus s’empare comme convenu de la marque. Mais au passage, la banque a réalisé une juteuse plus-value.

2008. L’affaire n’ayant pas été vidée au tribunal, elle est soumise à un arbitrage privé. Au terme de la procédure, Bernard Tapie empoche 400 millions d’euros.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs