Accueil Monde

L’homosexualité mène en prison en Tunisie

La Tunisie resterait-elle très conservatrice en matière de mœurs ? En tout cas, un jeune gay a été condamné à un an de prison ferme pour « sodomie », après un examen anal… Des réactions en sens très divers ont accueilli cette affaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Un pays moderne, la Tunisie ? Avancé sur le plan des droits de l’homme et surtout de la femme ? C’est sa réputation, méritée à certains points de vue, surtout en comparaison avec le reste du monde arabe. Mais, pour ce qui est de l’homosexualité, pas de miracle. Un jeune homme de Sousse peut en attester depuis sa prison, où il croupit depuis sa condamnation à un an de prison ferme le 22 septembre dernier.

Interpellé le 6 septembre puis interrogé dans le cadre d’une enquête sur un meurtre, cette personne, un étudiant dont le nom n’a pas été divulgué, a finalement été disculpée dans cette affaire mais poursuivie pour homosexualité. Qui plus est, la juge s’est fondée sur un examen anal réalisé par un médecin pour condamner le suspect qui a dit avoir subi cet acte contre son gré. La magistrate a ainsi appliqué l’article 230 du code pénal tunisien qui punit la sodomie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs