Accueil Opinions

Les Flamands ont le Noir Jaune Blues, les patrons ont juste le blues

De Standaard a fait son « Noir Jaune Blues » : leur journaliste Ine Renson a interrogé 100 « Flamands normaux » pour sonder leur degré de peur. Résultat : une très grosse angoisse culturelle, qui demande à être entendue. Cela ne vous rappelle rien ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

« Hoe bang bent u ? » À quel point avez-vous peur ? Alors que Le Soir publier un état de l’opinion publique belge à travers les enquêtes qualitatives approfondies de Noir Jaune Blues 2, De Standaard partait lui aussi en Flandre à la découverte des états d’âme des Flamands de Flandre et de Bruxelles. La méthode utilisée pour cerner le sentiment du moment, après l’élection de Trump, les montées en puissance de Wilders aux Pays-Bas et de Marine Le Pen en France, est simple : aller à la rencontre des gens, en rue, dans les cafés, boire un verre avec eux et discuter. La pertinence de cette prise de pouls réside dans le nombre de « vraies gens » rencontré par la journaliste Ine Renson qui résume ainsi cent avis, cent conversations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs