Accueil Culture Livres

Bougnoule, boche, schleuh, youpin… D’où viennent ces injures ?

Dans « Maudits mots », la linguiste Marie Treps analyse leur création. Une forme de résistance à la libération de cette logorrhée malsaine.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

J e n’aime point les Juifs, ils ont mis en la croix ce Christ… » Ce vers de Ronsard a été écrit en 1522. Les insultes racistes ne datent pas d’hier, mais de bien avant. C’est la plus vieille citation que Marie Treps a pu dénicher en français. Mais nul doute qu’en grec comme en latin, les injures du genre existaient aussi. Comme dit la linguiste, la meilleure façon d’aborder un problème – cette libération de la parole raciste qu’on observe aujourd’hui – est d’en faire l’histoire. Quand cela a-t-il commencé ? Pour quelles raisons ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs