Accueil Culture

Simone dirait: «Faites quelque chose»

En explorant son parcours, Chantal Pelletier prouve combien Signoret garde une place unique. Trente ans après sa mort, l’actrice interpelle toujours. Démonstration.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le 30 septembre 1985, Simone Signoret s’éteint dans sa propriété d’Autheuil. Elle avait 64 ans mais en paraissait beaucoup plus, ayant consumé la vie sans précautions. Pourquoi parler de Signoret aujourd’hui, alors que la connaissance qu’on a d’elle se limite trop souvent à une image, celle de Casque d’or, sans pour autant avoir vu le film de Jacques Becker ? Signoret tient toujours une place unique dans le paysage cinématographique français. Trente ans après sa mort, elle continue d’interpeller et épate. Car celle qui a bravé tant de tabous est un contrepoint éclatant à notre époque. Sa liberté de pensée interroge nos préceptes lisses et les consensus mous actuels. C’est ce qui ressort de l’ouvrage tout en subjectivité de Chantal Pelletier, qui nous fait revivre des moments de son parcours et démontre qu’en à peine quatre décennies, cette jolie blonde a su devenir un grand Homme. «  Ce qui me transporte, ce ne sont pas ses films mais ce qu’elle y fait, dit-elle. C’est sa personne

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Les chambres d’hôtel des écrivains: le Grand Hôtel ou le Temps retrouvé de Marcel Proust

Sous la plume de Proust, Cabourg devient Balbec, station balnéaire imaginaire nourrie de ses séjours en Normandie. En front de mer, le Grand Hôtel où il résida sept étés de suite a inspiré l’écrivain qui y a rencontré des personnages déterminants pour sa vie et son œuvre. Cent quinze ans après sa construction, l’établissement continue de mettre en avant son illustre hôte dont la chambre reconstituée, au quatrième étage, se loue aux proustiens (et aux autres).

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs