Accueil Belgique

La plateforme citoyenne menace de lever le camp

Changement de stratégie à la plateforme citoyenne d’aide aux réfugiés. Elle a annoncé sa décision de cesser, jeudi, ses activités au parc Maximilien. Il ne s’agit pas d’une démission, assure-t-elle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

« Ce n’est pas une décision facile de quitter le campement », indique Élodie Francart, porte-parole de la plateforme. Pour cette dernière, le gouvernement se repose sur les citoyens pour une tâche qui lui incombe. Elle refuse de continuer à traiter une situation d’urgence alors qu’aucune de ses revendications n’aient été prises en considération. Un mois après l’installation du camp et la naissance de la plateforme citoyenne, on réclame toujours d’augmenter le nombre d’enregistrement par jour à l’office national des étrangers (250 par jours dans la limite de 750 par semaine) pour permettre aux réfugiés d’accéder rapidement à un centre d’accueil ; et des conditions d’accueil suffisantes et dignes. Les bénévoles sont à bout de force et ne peuvent plus substituer l’Etat, estime la plateforme.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs