Accueil Sports Football Football belge Mercato

Pourquoi Anderlecht et le Standard se sont rapprochés

Pour la première fois en dix ans, le Standard et Anderlecht ont négocié autour d’une table le passage d’un joueur d’un camp à l’autre. Le début d’une nouvelle ère.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Hormis le transfert de Gohi Bi Cyriac en 2012, lors duquel Anderlecht avait piégé le Standard sur une clause du contrat de l’Ivoirien, les récents transfuges étiquetés standardmen à Anderlecht ne venaient pas en droite ligne du Standard. Que ce soient Milan Jovanovic, Dieumerci Mbokani, Steven Defour ou Imoh Ezekiel, tous ces transferts émotionnels qui avaient secoué les supporters rouches n’arrivaient pas de Liège. Jovanovic provenait de Liverpool, Mbokani de Monaco, Defour de Porto et Ezekiel d’Al Arabi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Petitjean Charles, mardi 17 janvier 2017, 10:14

    Cet article consacré à l'entente entre Anderlecht et le Standard fait l'impasse sur l'élément déterminant, l'argent. Le Standard surtout est devenu un club de la plus-value. Comme à l'époque de sa gloire Bernard tapie rachetait des canards boiteux pour les revendre quelque temps plus tard avec une intéressante plus value, le Standard est à l'affût de joueurs sans contrat ou "achetables" à bas prix et puis les revend avec gros bénéfice. Trébel était en transfert libre et le Standard a fait une belle affaire de 3 millions€ ! Sur Santini, le club liégeois a réalisé une plus-value de 1 millions€. Je ne dis pas que cet aspect de la gestion des clubs de foot explique tout, mais l'occulter comme le fait l'article ci-dessus relève de l'abêtissement des supporters, sans lesquels, il est vrai, les journalistes sportifs n'auraient pas matière à pondre leur littérature.

Aussi en Mercato

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs