Accueil Opinions Éditos

Publifin: qui a élaboré le système et pourquoi?

Le CDH a proposé hier de nouvelles dispositions « anti-Publifin ». Mais les règles ne servent à rien quand des mandataires publics les détournent.

Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Il y a, en Wallonie, un homme à qui « on élèverait bien une statue ». C’est Paul Furlan, ministre PS des pouvoirs locaux, qui le disait dans Vers l’Avenir. Et pourtant Cédric Halin, échevin CDH et à ce titre mandataire de l’intercommunale Publifin, n’a rien fait d’autre que son job d’actionnaire. En vérifiant les rémunérations distribuées aux administrateurs, il est tombé sur un « pot aux roses », dans lequel des représentants de tous les partis, en ce compris le sien – mais pas le PTB et Ecolo –, avaient trouvé très largement leur compte, ou n’avaient rien trouvé à redire.

Si le geste de ce lanceur d’alerte wallon est héroïque, c’est parce qu’il semble que, chez Publifin, on ait pratiqué une « ingénierie incroyable pour contourner les règles » – c’est à nouveau le ministre de tutelle qui le dit. Ce système de rémunérations de 30 mandataires est un scandale mais chaque nouvelle information ou déclaration démontre que les mandataires publics qui siégeaient chez Publifin, les responsables politiques locaux, le chef de cabinet adjoint du ministre de tutelle, mais le ministre aussi, ont tout faux.

À lire aussi Le CDH veut la fin du huis clos dans les intercommunales

Les mandataires publics ? Ils ont touché des montants astronomiques, souvent sans rien faire. Une fois « démasqués », certains ont exprimé des explications ridicules donnant le sentiment, comme le dit Paul Furlan, d’avoir été « payés à l’insu de leur plein gré ». Certains poussent l’ineptie jusqu’à se juger autorisés à donner cet argent à des œuvres. Pour solde de toute faute ?

Les responsables politiques locaux ? Ils ont mis un temps fou et coupable à réagir, ayant souvent beaucoup de mal à condamner une situation qui ne leur était en fait pas inconnue.

Le ministre ? « Roulé dans la farine », dit-il. Par une intercommunale pourtant souvent soupçonnée d’œuvrer dans un système liégeois autoprotégé (Publifin, c’est Tecteo…). Et par son chef de cabinet adjoint, M. Parmentier, dont Paul Furlan découvre ( !) qu’il est administrateur aveugle et sourd, ou plus lâchement muet, de Publifin, mais qu’il est aussi très bien rémunéré, à titre privé, par sa filiale Nethys. Hier soir, Parmentier a démissionné, forcé et contraint par les révélations du Vif, avec retard, sans grandeur.

À lire aussi Claude Parmentier, la terreur des bourgmestres

Le CDH a proposé hier de nouvelles dispositions « anti-Publifin ». Mais les règles ne servent à rien quand des mandataires publics les détournent, en bonne entente entre partis, et que les contrôleurs publics ferment les yeux ou participent au jeu. Le ministre de tutelle n’a-t-il pas tout résumé, en reconnaissant que certains étaient prêts à fusiller l’échevin qui a tout révélé ?

Il faut tout savoir de cette histoire. Trop facile de ne faire payer que les mandataires qui ont touché ces montants, mais n’ont pas élaboré le système. Qui et pourquoi ? Avec quelles complicités ?

Roulé dans la farine ? Une fois, Monsieur Furlan, pas deux.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lo-norvege , samedi 21 janvier 2017, 22:41

    Scandaleux, c'est tout.

  • Posté par Segers Joseph, jeudi 19 janvier 2017, 21:15

    j'espère que une fois de plus ceci doit servir de l'exempletrop de potitiques tuent le politique,a condition de trouver des gents responsables,et pas uniquement pour le pouvoir et bien surr LE JACQUEPOT

  • Posté par Bernard Jean-pierre, jeudi 19 janvier 2017, 17:26

    Et pendant ce temps là les travailleurs rongent leur frein sur les autoroutes menant à leur travail tous les matins sans que nos politiciens n'imaginent quelque chose d'efficace pour eux !!!

  • Posté par Godinas Emile, vendredi 20 janvier 2017, 8:58

    Oui, et ça va sûrement s'aggraver. Je parie que la FGTB va bloquer l'autoroute à Herstal pour demander plus de Justice sociale

  • Posté par Admu Services , mercredi 18 janvier 2017, 9:45

    Roulé dans la farine ? une fois , Monsieur Furlan, pas deux. mais bon sang pensez vous qu'il ne soit pas au courant ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une