Accueil La Une Monde

Donald Trump, le premier nabab

L’esthétique du présiedent élu des Etats-Unis oscille entre marbre de Carrare, dorures et écran plasma branché sur ESPN.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Des comme celui-là, l’Amérique n’en avait encore jamais connu. L’Europe, si. Dans la même famille, on trouve le cousin italien, Berlusconi, même star de la télévision de masse, même attrait pour les hôtesses du Salon de l’Auto, même préoccupations capillaires et dentaires – une robe soyeuse et des dents saines, c’est ce qu’on regarde en premier chez un cheval, non ? Trump, l’étalon blond, c’est une nouveauté.

Après les cow-boys Bush et Reagan, les dandys Kennedy, Clinton et Obama, après Carter le pacifiste et les polaires Johnson et Nixon, après tout ce qui dirige les Etats-Unis depuis 1789, les types à perruque blanche, les costauds à moustache, les costumes sombres esquissant leur premier sourire sur le portrait officiel dans les années 50, voici le premier président roi de l’immobilier, le Tapie ricain, un Hugh Heffner rhabillé, un Louis XIV 2.0.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs