Accueil

Julius Katchen The complete Decca recordings

Decca, un coffret de 36 CD

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Julius Katchen fut un des pianistes les plus doués des années 50 et 60. Doté d’une vélocité folle, il ne se laissa jamais emporter par celle-ci.

Ses concertos de Mozart commencent à Stuttgart avec Munchinger, de 58 à 65, ce sera le tour de ceux de Beethoven à Londres avec Gamba, puis tous les grands romantiques (Liszt, Brahms, Rachmaninov, Schumann) avec la crème des chefs Decca, jusqu’à la miraculeuse rencontre (Ravel, Bartók) avec le chef hongrois Kerstez.

En récital, deux fois les Diabelli en mono et en stéréo et des romantiques (Schumann, Chopin et Moussorgski) et, surtout, l’intégrale Brahms à laquelle personne ne croyait, qui fut un énorme succès et demeure inégalée. Tout comme les sonates et les trios gravés dans la foulée avec Suk et Starker qui portèrent la musique de chambre au sommet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs