Accueil Monde

Il veut instrumentaliser le pape François, mal lui en prend

La mésaventure est arrivée à Ignazio Marino, le maire de Rome, vertement remis à sa place par le pape François pour avoir tenté de se faire de la pub aux frais du souverain pontife.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le casus belli est la récente journée de la famille à Philadelphie (Etats-Unis). Lors de la cérémonie, le pape et son état-major ont eu la surprise de découvrir Ignazio Marino, ceint de son écharpe tricolore, au premier rang réservé aux personnalités. La présence de l’édile suscite une première polémique dans la presse italienne. Que faisait le maire de Rome là-bas alors que l’administration de la Ville éternelle va à vau-l’eau ? Combien le voyage d’Ignazio Marino et de son équipe de trois personnes a-t-il coûté aux contribuables ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs