Accueil Dieselgate

VW userait du chantage publicitaire pour faire taire la presse

Des journaux régionaux français ont reçu une lettre leur demandant de ne pas couvrir la crise VW certains jours durant lesquels des pubs sont programmées

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Comme si le scandale de la tricherie autour de ses moteurs diesel ne suffisait pas, Volkswagen en rajoute une couche. Le journal satirique Le Canard enchaîné a révélé ce mercredi que le constructeur automobile n’aurait pas hésité à se livrer à du chantage à l’investissement publicitaire pour amener les journaux à ne plus évoquer ses déboires.

L’hebdomadaire publie dans ses colonnes un mail adressé le 22 septembre par une régie publicitaire aux dirigeants de quotidiens régionaux. On y apprend que MediaCom, l’agence d’achat d’espaces de Volkswagen, demande aux journaux de ne publier « aucun article relatif à la crise VW » dans les parutions des 6, 8 et 10 octobre prochains ou les investissements prévus, d’un montant de 315.000 euros, ne seront pas maintenus. Le même engagement permet aussi aux journaux de maintenir la campagne de pub de la marque Audi (filiale de VW). Montant ? 1.465.000 euros.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Dieselgate

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs