Accueil Monde

Le parti néonazi reste autorisé en Allemagne

Le Tribunal constitutionnel rejette pour la deuxième fois une demande d’interdiction du parti néonazi. Les juges estiment que le NPD ne représente pas une menace.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Berlin

Le Parti national-démocrate d’Allemagne (NDP) méprise la dignité humaine, les principes démocratiques de liberté et sublime le nazisme. Les juges du Tribunal constitutionnel de Karlsruhe ont confirmé tout cela, ce mardi, lors de la lecture du jugement. Mais contrairement au Parti communiste (KPD), interdit en 1956, le NPD n’a pas les moyens d’atteindre ses objectifs. Fondé en 1964 et fort de 5400 membres, il a perdu son dernier mandat régional en 2016. Le parti n’est plus représenté dans aucun Länder et ne dispose que d’un mandat de député européen.

Pour cette raison, les juges ont rejeté à l’unanimité cette demande d’interdiction déposée en 2013 suite à une série d’assassinats racistes commis par trois néonazis du groupuscule « Clandestinité national-socialiste » (NSU), proche du NPD. C’est à la police et à la justice de répondre à la violence des militants, pas au Tribunal constitutionnel, estiment les juges.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs