Accueil Monde

Theresa May met le cap sur un Brexit dur

La nouvelle dame de fer exige beaucoup sans vouloir rien céder : irréaliste, dénoncent des experts. Le discours de la Première ministre réjouit l’UKIP et désole l’Ecosse. Mais la livre sterling remonte

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Depuis Londres

La Première ministre britannique a détaillé ses objectifs. Elle ne veut pas d’un statut de membre partiel ou associé à l’UE pour le Royaume-Uni. Elle réclame à Bruxelles un accord sur mesure et menace l’Europe de mesures de rétorsion si Londres n’obtient pas satisfaction.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par dams jean-marie, mardi 17 janvier 2017, 21:08

    Le comble du comble , les anglais veulent régler et imposer des conditions alors qu'ils n'ont jamais , jamais cru à l'Europe , pire : complices des USA pour déstabiliser le monde et nous refiler toutes les misères ...... Pendant ce temps les politiciens des 27 passent 98 % à leur avenir personnel !!! Alors que la situation est grave , le monde économique occidental est en passe de faire du mimétisme avec le 1/4 monde ...............

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs