Accueil Sports Football

Karel Geraerts: «Le Standard ne doit surtout pas devenir calme»

Qui mieux que Karel Geraerts, pour préfacer le choc Standard – Bruges ? Il a joué dans les deux clubs où il a connu ses meilleures années.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 8 min

Sa maison moderne de Varsenare, dans la banlieue brugeoise, tranche avec le caractère bucolique des lieux. Lui, le Limbourgeois, a donc posé ses pénates à Bruges, là où il a vécu une partie de sa carrière. A 35 ans, Karel Geraerts, sans club depuis le mois de juin et son départ de Charleroi, a officialisé sa retraite durant les fêtes. «  Dans ma tête, ma décision était prise depuis septembre. Un ami m’a fait remarquer que je ne l’avais pas encore annoncée officiellement. C’est pour cette raison que j’ai envoyé un tweet. J’ai été surpris par le nombre de réactions.  » Ces derniers mois, Geraerts a repris le tennis intensément, la course et s’occupe de ses trois enfants de 3, 5 et 8 ans. «  Je me sens bien même si le football me manque.  »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs