Un substitut de fromage à base d’orge et de noix de cajou

Quatre des six étudiants de la Haute-Ecole Charlemagne, armés pour défendre leur «
V-Cheese
» à l’exposition universelle de Milan.
Quatre des six étudiants de la Haute-Ecole Charlemagne, armés pour défendre leur « V-Cheese » à l’exposition universelle de Milan.

Il s’appelle « V-Cheese », comme fromage végétal. Il devrait intéresser les personnes intolérantes au lactose, orphelines de leur fromage à tartiner favori. Mis au point par six étudiants en 1er master agroalimentaire de la Haute-Ecole Charlemagne de Huy, ce substitut de fromage vient de remporter le prix Ecotrophelia, décerné par la fédération de l’industrie agroalimentaire, en raison de son processus de fabrication « éco-innovant ». L’équipe d’étudiants, une fois la session d’examen terminée, va se préparer à concourir à l’exposition universelle de Milan, le 6 octobre prochain.

L’innovation est double. D’une part, les six étudiants ont mis au point un procédé de fabrication qui utilise des fruits secs (la noix de cajou plus précisément) et de l’orge. Ce dernier est mis à germer puis trempé dans l’eau où il libère ses ferments lactiques. Après filtration, ceux-ci sont mélangés aux noix de cajou écrasées. « Nous avons essayé plusieurs fruits secs différents mais c’est la noix de cajou qui donne la texture la plus intéressante », explique Youri Charlier, un des six étudiants. Après fermentation, il en résulte une pâte à tartiner qui a l’apparence du fromage blanc, en un peu plus épais, riche en acides gras poly-insaturés et vitamines B.

D’autre part, l’orge germé est séché, ce qui produit un malt qui entre alors dans le processus de confection d’une bière. « Vu que l’orge a germé trois jours au lieu de deux, le malt est un peu particulier et produit une bière au pétillant plus proche d’un champagne », expliquent les étudiants qui ont baptisé leur breuvage « La Charlhutoise ». « L’atout du produit réside ainsi dans le fait que sa fabrication ne génère aucun déchet », déclare Olivier Malbrecq, étudiant.

L’aventure ne s’arrête pas là. Aidé par l’AWEX et le hub créatif « Plug-R », le groupe d’étudiants a imaginé une société virtuelle baptisée « Pronuts  », élaboré un plan financier et ambitionne à présent de conquérir le marché prometteur des aliments pour consommateurs lacto-intolérants. Premier objectif : produire 25.000 portions de 100g de V-Cheese à 1,99 euro pièce, un prix attractif selon les premières études de marché.

« Nous avons déjà des contacts pour nous fournir en noix de cajou auprès de producteurs locaux brésiliens », explique la bande qui doit également s’atteler à déposer les brevets nécessaires pour protéger son innovation. Tout en poursuivant leurs études. « On est hypermotivé », résume Youri Charlier.

Sur le même sujet
Économie et finances
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sur les bateaux munis d’une grue pour remonter les cordes, ce sont environ deux tonnes de moules par heure qui sont pêchées à partir de la fin du mois de mai.

    C’est déjà la saison des moules

  2. Binche, Estinnes et Morlanwelz rejoignent la toute nouvelle circonscription de Soignies-La Louvière.

    Elections 2019: les curieux comptes électoraux du SPF Intérieur

  3. La campagne du Belang vise principalement les jeunes.

    Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Petits partis: entrer en politique pour la changer, au risque que celle-ci vous change

    La démocratie est le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ». La citation de Winston Churchill est largement partagée au sein des listes citoyennes. Notre parlementarisme est devenu une particratie, sous le contrôle de coupoles présidentielles qui, souvent, décident au nom d’intérêts partisans ou de logique à court terme.

    Le désir de changement est profond, tant le système actuel semble en crise. Et c’est ce pas que franchit un nombre croissant de citoyens, décidés à « entrer...

    Lire la suite