Accueil La Une Culture

Les courses hippies de Paris

Chez Dior, Maria Grazia Chiuri vend du vent. Et Bertrand Guyon fait entrer Schiaparelli dans la cour des grands.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Pendant que le Belge Raf Simons se demande ce qu’il est allé faire dans cette galère – il officie désormais sur les terres de Donald Trump, où il a repris en août la direction artistique de la marque Calvin Klein –, Maria Grazia Chiuri qui l’a remplacé chez Dior suit le chemin qu’il a tracé à Paris.

La créatrice italienne a fait défiler sa collection de haute couture pour l’été prochain dans un jardin secret reconstitué, avec un labyrinthe de haies, des arbres dont les branches ploient sous le poids de fruits magiques et un sol tapissé d’herbe fraîchement coupée. Un Wonderland qui aurait plu au couturier-jardinier Christian Dior et dans lequel déambulent des Alice coiffées de plumes, d’étoiles et de papillons. Bienvenue aux défilés de haute couture, rêve à vendre en quantité, zéro prise avec la réalité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs