Accueil Monde France

Marine Le Pen refoulée du camp de migrants de Grande-Synthe

La présidente du Front national n’avait pas averti de sa visite.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Marine Le Pen ne s’attendait certainement pas à un tel accueil. Alors que la présidente du Front national se rendait, sans prévenir, au camp de migrants de Grande-Synthe (Hauts-de-France), des membres de la mairie lui ont interdit l’accès.

C’est le maire de Grande-Synthe (EELV) lui-même qui a pris cette décision.

«  Les gens qui rentrent sont tous habilités. Elle n’a pas à venir comme ça dans ce camp. Ce n’est pas un zoo, a réagi Damien Careme. Il est hors de question qu’elle fasse du buzz en venant à Grande-Synthe. Elle vient faire quoi ? Elle tient constamment des propos de haine, de division. On est à l’opposé complet, elle et moi. Je n’allais quand même pas la laisser entrer  ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs