Accueil Économie

Pourquoi la ponctualité des trains ne s’est pas améliorée en 2016

Après deux années de nette amélioration, la ponctualité marque le pas. Le contexte sécuritaire et l’augmentation du « trespassing » sont pointés du doigt pour expliquer cette contre-performance.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Après une année 2015 « historique », pendant laquelle près de 91 % des trains sont arrivés à l’heure (ce qui veut dire avec moins de six minutes de retard, selon la norme en vigueur dans notre pays), la ponctualité s’est nettement dégradée l’an dernier, retombant à 89,2 %. Certes, on est encore loin des creux de 2010 et 2013, mais le coup d’arrêt est suffisamment marqué pour alimenter la frustration des usagers qui ont eu la méchante impression au cours des douze mois écoulés que les trains belges n’arrivent jamais à l’heure.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs