Accueil Opinions Éditos

Pour en finir avec la mécanique de la radicalisation

Il ne suffit pas de mettre les militants de Daesh et d’Al-Qaïda derrière les barreaux pour neutraliser leurs discours.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

La déradicalisation n’est pas un choix, elle est une nécessité. Le 22 mars nous a rappelé cet axiome : il ne peut y avoir de place pour les idées extrémistes dans notre société.

Et pourtant, si l’on croit les témoignages de directeurs de prison devant la commission Attentats, il y a loin de la théorie à la réalité. Il ne suffit pas de mettre les militants de Daesh et d’Al-Qaïda derrière les barreaux pour neutraliser leurs discours. Encore faut-il les convaincre qu’ils font fausse route. Un jour, ils retrouveront la liberté.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Van Steen Willy, mercredi 25 janvier 2017, 16:35

    Rien ne nous interdit de faire comme au Japon: toutes les manifestations publiques ainsi que les lieux de culte de l'islam sont interdits! Ce n'est pas dans leurs us et coutumes, ni dans leurs traditions, exactement comme chez nous! Et personne ne leur en fait le reproche.C'est ce qui peut s'appeler prendre le mal à la racine. Plus besoin de déradicaliser!

  • Posté par Lilien Raymond, mercredi 25 janvier 2017, 12:28

    Qui peut croire qu'une "déradicalisation" est possible quand il s'agit de fanatiques religieux ? Le radicalisme n'est pas un monopole de la religion musulmane, rappelez-vous les milliers de martyrs chrétiens de l'Histoire, l'Inquisition ... Croyez-vous que l'on aurait pu déradicaliser ces croyants extrémistes ? Pensez-vous vraiment pouvoir raisonner les fondamentalistes chrétiens qui attaquent l'avortement et les cliniques qui le pratiquent (parfois en les incendiant), ou les dignitaires de l'Opus Dei ? La déradicalisation est un leurre, l'isolement est une solution temporaire efficace pour limiter la propagation de leurs idées, mais ces gens nécessiteront toujours une surveillance attentive.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs