A Charleroi, la Manufacture urbaine, qui s’est alliée avec la Brasserie du Pays noir, vise le marché carolo.
BRIGHT BRUSSELS (3)
Portes ouvertes à la ressourcerie La ch’tite fabrique.
d-20200121-3YEJAT 2020-01-21 18:10:27
Les deux années qui ont suivi le procès de son proxénète, Maïté les a passées à tenter de se 
reconstruire, mais à l’intérieur d’elle-même, «
c’était Bagdad
».
À Wavre 17
% des cellules commerciales sont désertées… Mais 48,5
% des clients disent préférer le commerce urbain au commerce périphérique. © Michel Tonneau
Mohamed, 15 mois, a rejoint la Belgique début novembre.
François de Brigode, sur le plateau du «
19h30
» sur La Une (RTBF).
Les débordements, dans le monde du football, n’épargnent personne. Ils concernent aussi les matchs impliquant des joueurs hauts comme trois pommes.
PHOTONEWS_10844073-058
La plateforme Léviathan est visible depuis le port de Césarée.
Richard Corbett.
Dans sa maison de naissance à Feluy, Melissa donne des conseils à des jeunes et futures mamans.
En 1945, lors de la libération d'Auschwitz par les Russes, un adolescent de 15 ans, rendu fou par les conditions de détention, est transporté par un soldat russe à sa sortie du camp.
La salle des bassins du PC d’AB-Inbev à Louvain.
Transpirer dans un sauna ou dans un bain chaud constitue le passe-temps favori (et la grande invention) des Finlandais.
Le choix de la rédaction
  1. Le président Kaïs Saïed, sous bonne protection, salue ses partisans, le 26 juillet dernier dans l’avenue Habib Bourguiba, à Tunis.

    Tunisie: Kaïs Saïed se lance dans la chasse aux corrompus

  2. 10935536-167

    JO 2020: Nina Derwael 6e du concours général de gymnastique, Sunisa Lee championne olympique

  3. A certains endroits, ce ne sont pas les zones rouges répertoriées qui ont été les plus impactées.

    La carte des zones inondables au centre des débats

La chronique
  • Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 500: les bracelets

    En juin dernier, aux Etats-Unis, il s’est passé un truc incroyable.

    Des bracelets de trois couleurs ont fleuri au poignet des gens. Des gens dans la rue, des gens au boulot lors du retour au présentiel, des gens à des fêtes, à des mariages, des concerts, des événements. On appelle ça « le code couleur Covid-19 » et il a été mis en place pour les personnes qui ne sont pas – ou plus – à l'aise avec les interactions physiques.

    Il y a le bracelet rouge, le plus radical, qui dit : « Hi ! I’m keeping my distances » (« Salut, je préfère garder mes distances »). Le jaune, sur ses gardes : « Okay with talking but not touching » (« On peut parler sans se toucher »). Et le vert, le plus cool de la bande, qui est totalement « Okay with hugs & high-fives » (« Ok pour les câlins et les tope-là »).

    La Chambre de commerce de Virginie – 650 entreprises, 500.000 employé.e.s – a classé temporellement ces trois...

    Lire la suite

  • Les inondations sont aussi un tsunami social

    Le constat est hélas assez banal : quand une situation de crise survient, les premières victimes sont souvent les plus pauvres. Ou les plus faibles. Ou les plus fragiles. Ou les plus isolés. Ou les moins instruits. Ou les moins informés. Le malheur s’ajoute alors au malheur.

    La règle vaut pour les inondations catastrophiques de la mi-juillet. Elle n’est pas absolue bien sûr : les statisticiens trouveront...

    Lire la suite