Accueil Monde

Donald Trump, un apprenti sorcier à la Maison Blanche

A peine investi à la tête des Etats-Unis, Donald Trump a enchaîné la signature de décrets sur tous les fronts qu’il avait évoqués durant sa campagne – santé, immigration, commerce, environnement. Retour sur une semaine folle qui a donné le tournis à la planète entière.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Michael Reynolds a dû tomber de son siège, lorsque son téléphone a sonné samedi 21 janvier. Il était sommé d’appeler sur-le-champ la Maison Blanche. Quelques minutes plus tard, à l’autre bout du fil, Donald Trump, reconnaissable entre mille par son phrasé et son langage direct, exprimait une requête impérieuse pour le directeur des parcs nationaux américains décontenancé : il exigeait des photos visant à prouver qu’« au moins 1,5 million de personnes » se pressaient la veille à son investiture, soit bien plus que les 250.000 supposés. Il s’agissait pour le «  POTUS  » - Président of the United States -, en colère dit-on depuis le réveil, de tordre le cou à tous ces raseurs qui ont osé moquer la faible affluence du 20 janvier, comparée aux foules nombreuses qui se pressaient huit ans plus tôt pour le sacre de Barack Obama. Le mercredi suivant, Trump ordonnait, contre toute évidence, l’ouverture d’une « 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Van Schouwburg Jean-michel, samedi 28 janvier 2017, 21:14

    oui , on verra à l'autopsie : le coup des 20% de droits de douane avec le Mexique , c'est dire n'importe quoi. Car le volume des exportations américaines au Mexique est quasi identique que celui des exportations mexicaines aux U.S.A. . C'est de la foutaise de se comporter ainsi en essayant d'humilier les Mexicains qui sont des partenaires commerciaux de première importance. Imaginons que le personnel frontalier mexicain spécialisé des entreprises américaines du Nord de la frontière se mette à chercher du travail au Mexique par crainte de ce qui pourrait arriver dans un futur proche. Imaginons maintenant que la population Latinos Américaine / Hispaniques des autres pays d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud se mette à boycotter les produits US ....et cela par solidarité avec le Mexique ..... Ce type n'a aucun sens des relations commerciales. Le commerce est basé sur la confiance et Trump n'inspire pas la confiance.....

  • Posté par Lespagnard Frans, samedi 28 janvier 2017, 10:11

    Plutôt "Gabriel à la Maison Blanche" , extraordinaire film de Grégory la Cava décrivant le même personnage. C'était au début des années 30.

  • Posté par Stenuit Fernand, samedi 28 janvier 2017, 5:24

    Hitler a fait la mème chose en Allemagne . Il a été le sauveur de l'économie Allemande d'après 14-18. Pendant 10 ans , il a régné en maitre . Après.... l'apocalypse . Aujourd'hui; les choses vont beaucoup plus vite.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs