Accueil Société

Nucléaire: pour assumer la sortie, un urgent besoin de clarté et de vision

Sortira, sortira pas ? Malgré les affirmations du gouvernement, le flou subsiste. Certains évoquent encore une nouvelle prolongation de certains réacteurs. De quoi prolonger l’incertitude.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

S’il ne pèse qu’une petite dizaine de pourcents dans notre énergie, le nucléaire est un élément majeur du paysage : il représentait 60 % de notre production d’électricité en 2016 (54 % en 2014, mais seulement 45 % en 2015 en raison des déficiences de réacteurs). Le premier réacteur nucléaire belge (Doel 3) fermera le 1er octobre 2022. Ensuite, le parc s’éteindra progressivement jusqu’au 1er décembre 2025 avec la fermeture de la dernière centrale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dopchie Henri, lundi 11 février 2019, 16:50

    Pourquoi ne pas garder le nucléaire en service tant que l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire le permettra? Il faudrait aussi permettre le retraitement et le combustible au plutonium: stocker les barreaux irradiés n'est pas souhaitable, notamment sur le plan de la sûreté.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs