Accueil

Thomas Fersen Un coup de queue de vache

Bucéphale-Musicast.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

« Depuis qu’j’ai eu mon accident/ J’ai perdu un peu d’mon panache/… » Sûr qu’un bon coup de queue de vache en pleine poire, même quand on est un coq de ferme, il y a de quoi en perdre toutes ses dents…

Thomas retrouve ici toute sa verve virevoltante, ses mots doux et cruels, sa poésie surréaliste et son bestiaire fou… sur le mode violoneux qui lui va à merveille. Un quintette à cordes sur les arrangements de Joseph Racaille et la mandoline de Pierre Sangra livre une sarabande enjouée aux personnages fantasques.

Entre humour vache, cabane de son cochon et effeuilleuse en slip taillé dans la peau d’un moustique, Fersen nous offre le meilleur de son univers allégorique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs