Accueil

Mark Eitzel Hey Mr Ferryman

Decor Records.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Le chanteur californien d’American Music Club poursuit en toute quiétude sa carrière solo. Et c’est à Londres, avec Bernard Butler à la prod’ (mais aussi à la guitare, à la basse, au piano et aux percus), que le troubadour se fait passeur pour distiller ses perles mélancoliques ici enrobées de cordes, de chœurs et de grattes électriques qui subliment le propos.

Il a passé ses dix dernières années à dépenser une demi-heure, chante-t-il, sans connaître l’enfer pour autant. Mais ils ont son numéro… Superbe !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs