Accueil Belgique Politique

En route vers la semaine de 4 jours

Dans la commune de Saint-Josse, 20 % des quelque 600 employés pourraient bénéficier de ce traitement à partir de 2018.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

C ’est une révolution que nous lançons. » Le bourgmestre PS de Saint-Josse, Emir Kir, n’est pas peu fier de son projet de semaine des quatre jours, qui sera prêt, assure-t-il, au 1er janvier 2018. Comme le rapporte la DH, le collège communal a approuvé la mesure ce mardi. Le concept est le suivant : les travailleurs de plus de 55 ans qui le souhaitent pourront passer à 4/5e temps sans perte de salaire.

Dans la petite commune bruxelloise, 20 % des quelque 600 employés pourraient bénéficier de ce traitement. « Selon nos calculs, il faudrait engager une vingtaine d’équivalents temps plein pour compenser les heures non prestées, nous explique le socialiste. L’objectif est donc d’engager des demandeurs d’emploi, mais aussi de permettre une meilleure conciliation entre vie privée et professionnelle. C’est un vrai projet sociétal, à rebours de ce qui se fait au niveau fédéral. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Arnould Philippe, mercredi 1 février 2017, 6:46

    Questions : qui va payer pour des travailleurs qui coutent 1/4 en plus ? On va engager d'autres personnes (qui? des gars qui ne trouvent pas de travail parce que sans qualifs ?) pour 1/5 temps venant compléter le travail des autres ? Donc, au lieu d'avoir un type pour changer une ampoule, on en aura un en train de changer l'ampoule à 4/5, puis un autre pour faire le dernier 5e…

  • Posté par Bersipont Anne-charlotte, mercredi 1 février 2017, 11:18

    Bonjour, l'idée de Saint-Josse c'est de débloquer du budget pour proposer ce que le bourgmestre estime être un "projet de société". Donc en effet, cela représente un coût supplémentaire pour la collectivité que la majorité se dit prête à assumer (900.000 euros par an pour Saint-Josse, qui est une petite commune). L'idée est en effet d'engager des demandeurs d'emploi pour prester les heures non assurées par les plus de 55 ans souhaitant bénéficier de la mesure. Les modalités pratiques (qui remplace qui, quand...) doivent encore être déterminées. On devrait y voir plus clair en 2018 quand le projet sera mis en oeuvre.

  • Posté par Artec , mercredi 1 février 2017, 4:24

    Aucun problème pour le PS de dilapider l'argent publique

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs