Accueil Opinions Chroniques

Les partis politiques, grands perdants de la Présidentielle française

L’âge d’or des partis, c’est fini. Les principaux candidats à la Présidentielle ont franchi des lignes de démarcation partisanes.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 6 min

Les pronostics vont bon train pour savoir qui remportera l’élection présidentielle française. A ce jour, on peut déjà identifier ceux qui l’ont perdue : les partis politiques, malmenés comme jamais lors de la préparation de ce scrutin. Si l’on passe les cinq principaux candidats en revue, le rapport qu’ils entretiennent avec leur formation politique est éloquent.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: Romain Rolland était-il «poutiniste»?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : l’homme de lettres, musicologue et internationaliste s’est fermement opposé au boycott des œuvres et des artistes allemands durant la Première Guerre mondiale. Son héritage spirituel ferait bien d’inspirer ceux qui, aujourd’hui, déprogramment les artistes russes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs