Accueil

Festival Exils Quand la musique interprète l’Histoire

Le Festival Exils est programmé par l’Orchestre philharmonique royal de Liège. Il s’agit de créer en bord de Meuse une ruche de plaisir et de réflexion.

Jusqu’au 5 février à Liège.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le Festival Exils, programmé par l’OPRL, est important à double titre. Tout d’abord parce qu’il offre la programmation la plus concentrée dans sa cohérence que cette institution nous ait donnée depuis plusieurs années. De plus, en associant l’Université, la Cité du Miroir et le Théâtre de Liège, elle met en pratique une volonté revendiquée et réalisée de fédérer les acteurs du monde culturel liégeois sur un projet porteur.

Mais aussi, et surtout, le festival s’impose par la réflexion qu’il pose sur le siècle qui vient de nous quitter, à laquelle l’actualité récente donne des résonances étrangement actuelles. L’exil, ce peut être la fuite d’un territoire devenu dangereux pour des raisons raciales ou politiques, le refus d’un régime oppressant, mais aussi le repli sur soi-même pour échapper à un extérieur invivable, la survie au milieu de l’horreur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs