Accueil Culture Cinéma

Barry Jenkins: «Les écrans font pleinement partie de notre vie»

Nommé huit fois aux Oscars, « Moonlight » est un film dans l’air du temps, qui raconte le destin de Chiron, jeune garçon noir homosexuel. Entretien avec son réalisateur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Il a l’allure d’un jeune cool, tiré à quatre épingles avec, sur le nez, la paire de lunettes dernier cri, style intello bobo. A 37 ans, Barry Jenkins fait une percée fulgurante dans le monde du septième art avec Moonlight, son deuxième long-métrage. Il y raconte le parcours de Chiron, jeune garçon noir homosexuel élevé dans le ghetto de Liberty City (Miami) par une mère accro au crack. Un film qui fait écho à son propre destin, si ce n’est que Jenkins n’est pas homosexuel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs