Accueil Société

Football Leaks: quand Beckham utilise l’Unicef pour valoriser sa marque

Depuis qu’il a arrêté sa carrière, David Beckham s’appuie sur son image pour s’enrichir. Il utilise ses actions caritatives avant tout pour promouvoir son propre business.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 9 min

Au cours de l’été 2015, un courriel surprenant arriva dans les petits bureaux à façade en briques de l’Unicef, l’association caritative pour les enfants, dans le quartier de Clerkenwell à Londres. Il émanait d’un directeur de la société de David Beckham, et facturait un montant de 6.685 livres sterling (7.830 euros) pour un vol en classe affaires.

Le fait que l’icône mondiale à la tête d’une fortune de 327 millions d’euros facture à l’association caritative ses voyages en mission Unicef n’était pas en soi inattendu, puisque cela figurait dans le contrat qu’il avait signé en tant qu’ambassadeur de bonne volonté. Ce qui scandalisa l’association, c’était que Beckham n’allait même pas prendre le vol. Ce voyage, à destination du Cambodge, visait à mettre l’accent sur le travail effectué par l’Unicef avec les enfants victimes d’abus, et l’ex-footballeur combinait son rôle caritatif avec ses affaires durant son périple en Extrême-Orient.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bernard Philippe, vendredi 3 février 2017, 20:33

    Comment ça se fait, donc ! (avec l'accent liégeois)

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs