IRAN HEALTH CORONAVIRUS COVID19 PANDEMIC
La commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager.
BNP Paribas Fortis dit ne pas «
industrialiser les processus
» d’exclusion en visant spécifiquement les clients logés dans certaines zones géographiques.
«
Je pensais ce matin qu’il serait vraiment impossible
» d’avoir un accord, a confessé Borrell à l’issue de la réunion. La mission pourrait être opérationnelle à la fin de ce mois.
Les enfants sont particulièrement sensibles aux effets de la pollution de l’air.
Zakia Khattabi.
L’année 2020 va encore être mauvaise pour le porc
Emmanuel Guibert aime rendre ses histoires vivantes en jouant du cadre de la réalité.
TELECOMS-5G_EU
L’ambassadeur Marc Pecsteen de Buytswerve est le représentent de la Belgique au Conseil de sécurité.
Embargo sur les armes: l’UE pourrait «relancer» son opération militaire Sophia
Douze pays étaient représentés pour chercher une issue pacifique à cette guerre : Russie, Egypte, Turquie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Arabie Saoudite, Emirats arabes Unis, Congo, Qatar, Algérie, Italie et France ainsi que les deux belligérants libyens.
Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin ont égrené la liste des nouvelles sanctions économiques visant les dignitaires iraniens.
Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo écoute le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin égrener la liste des nouvelles sanctions économiques visant les dignitaires iraniens.
La mort de Qassem Soleimani, victoire à court terme de l’Amérique, a resserré les liens entre les Iraniens et le régime des mollahs, contesté il y a peu.
Malgré une rhétorique intransigeante, Donald Trump n’a pas opté pour l’engrenage militaire, mais pour des sanctions économiques renforcées.
USA IRAN TRUMP WHITE HOUSE
Les trois clés pour comprendre le conflit
En ordonnant l’assassinat ciblé du général Soleimani, le président américain Donald Trump a provoqué la colère du peuple iranien. Autour de son cercueil, des milliers de personnes ont appelé à la vengeance.
Autour de la table (de g. à dr.), Luigi Di Maio, Heiko Maas, Jean-Yves Le Drian, Josep Borrell et Dominic Raab.