Accueil Belgique Politique

Françoise Bertieaux: «Madame Schyns, vous servez à quoi?»

La cheffe de groupe MR au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles reproche à la ministre de ne pas répondre aux questions sur le Pacte d’excellence.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Françoise Bertieaux, cheffe de groupe MR au parlement de la Communauté française, s’est dite « perplexe » face aux problèmes rencontrés par le Pacte d’excellence, invitée sur La Première. « Je suis plutôt perplexe quand je vois que les chefs de syndicats, de réseaux qui ont négocié pendant plus d’un an sont maintenant en partie désavoués par leur base. Est-ce qu’ils n’ont pas pris de temps en temps le pouls ? Est-ce qu’ils ont avancé tête baissée ? », s’est-elle interrogée.

La députée comprend les préoccupations des enseignants et des parents. « Ils sont méfiants. Ils ne sont pas certains de la manière dont ça va être mis en œuvre. Ce n’est pas phasé, il n’y a pas de financement, les mesures sont floues (…). On se demande où on va et dans quel timing », a-t-elle souligné. « Leurs interrogations sont les nôtres ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lejoly André, lundi 6 février 2017, 19:19

    Si Madame Bertiaux devenait Ministre de l'Education, elle ne pourrait pas s'empêcher de produire un plan de plus, qui s'ajouterait à la déjà trop longue liste de plans, pactes et projets qui ont contribué à démolir notre système éducatif. Il n'y a en fait qu'une chose qui obsède les politiciens : préserver les privilèges de l'enseignement confessionnel au détriment de l'enseignement officiel, relégué au statut d'enseignement-poubelle pour minorités. A quand une alliance objective de tous les acteurs de l'enseignement, enseignants, parents et partis politiques pour rebattre les cartes, créer un seul réseau philosophiquement neutre en mettant toutes les ressources en commun et en supprimant tous les doublons ? Et ceux qui veulent de écoles confessionnelles n'ont qu'à les financer de leurs deniers comme écoles privées. A partir de là, il faut d'urgence arrêter les rêveries égalitaires et permettre aux enfants qui veulent avoir un qualification professionnelle pour pouvoir travailler dès que possible de ne pas devoir subir le latin et la trigonométrie sphérique avant de pouvoir toucher un marteau et un tournevis. Ce n'est pas de l'élitisme que de constater que tous les enfants ne sont pas attirés par un master en droit ou en sciences économiques. En revalorisant les filières qualifiantes et en les ouvrant le plus tôt possible, on formera les ouvriers qualifiés dont nous avons cruellement besoin. Mais je rêve, évidemment....La prochaine législature nous apportera un nouveau plan et le carrousel repartira pour un tour sans que rien ne change sur le fond, sauf la démotivation croissante des enseignants dont les plus jeunes sont eux-mêmes les victimes de la déliquescence du système éducatif.

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 9 février 2017, 0:37

    Désolé pour ma distraction : "ont fait assez de mal" et non "a fait assez de mal".

  • Posté par Christian Radoux, jeudi 9 février 2017, 0:22

    Je suis d'accord avec votre analyse. Mais il faut y ajouter une exigence fondamentale : virer les charlatans des autoproclamées "sciences" de l'éducation. Ce sont eux qui ont pondu, pour reprendre leur pompeux charabia, les absurdes "plans", "pactes" et "projets" que vous dénoncez (à très juste titre) au début de votre intervention. L'infernal culot et la cuistrerie de ces patascientifiques au jargon digne des médecins de Molière a fait assez de mal. Cela suffit. Spécialistes en rien mais se prétendant experts en tout, ils sont parvenus à évincer les associations spécialisées, compétentes, pluralistes et neutres que sont les sociétés de professeurs de mathématiques, de physique et de chimie, de philologie romane, de philologie classique, de philologie germanique, d'histoire, de géographie, etc. Le monde à l'envers ! J'en viens à me demander si les journalistes, tant de la presse écrite que des radios et télévisions leur donneront la parole un jour. Leur réflexe, c'est toujours "Allô, la fac de psycho-péda, passez-moi un "expert".

  • Posté par MARTIN Roland, lundi 6 février 2017, 11:57

    Depuis le Publifingate et le Fillongate, plus rien ne peut m'étonner: plus on creuse et plus on constate ce qu'est la triste réalité.

  • Posté par Lambert Guy, lundi 6 février 2017, 10:17

    Mme Bertieaux a la critique aisée et me fait rire lorsqu'elle se préoccupe des enseignants. on sait ce qu'il en serait si le MR était responsable de l'enseignement.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs