Accueil Monde

Syrie: Amnesty dénonce un enfer sur terre à la prison de Saidnaya

Les rapports s’accumulent depuis plusieurs années qui dénoncent les pratiques inhumaines du régime sur les prisonniers. Le dernier, d’Amnesty International, donne une fois de plus froid dans le dos.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Un nouveau rapport d’une organisation internationale connue pour son sérieux en matière de droits de l’homme : Amnesty International diffuse dès ce 7février un document qui « dévoile la campagne d'exécutions extrajudiciaires orchestrée entre 2011 et 2015 par le gouvernement syrien, qui a procédé à des pendaisons de masse à la prison de Saidnaya », à 25 km au nord de Damas. Les dates se rapportent à l’enquête d’Amnesty, mais tout indique que les pratiques dénoncées ont continué. Basé sur un total de 84 interviews, dont une trentaine d’ex-détenus, quatre anciens responsables ou gardiens de prison, le rapport estime que les traitements des détenus à Saidnaya et dans d’autres centres de détention sont «  si inhumains  » qu’on peut parler d’«  extermination 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Salman Rushdie: un symbole poignardé

Le célèbre écrivain d’origine indienne a subi une agression au couteau à New York. Depuis 33 ans, sa dimension littéraire a été occultée par une vision réductrice d’une œuvre ample et généreuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs