Accueil Société

La mode, ce nouveau ghetto

Les créateurs noirs sont les grands absents de la Fashion Week de New York. Au XXIe siècle, ils restent rarissimes, représentant à peine 1% des créateurs défilant dans les grandes capitales de la mode.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Et avec le départ de Michelle Obama, ça ne va pas s’arranger. Habiller l’ex-First Lady a permis à des créatrices noires comme Laura Smalls ou Cushnie et Ochs de s’offrir une pub inespérée et même de trouver, pour la seconde, de trouver ses premiers investisseurs.

Pourquoi est-ce si compliqué ? Pourquoi les créateurs noirs ont-il si peu accès à la scène mode internationale ? Et d’ailleurs, y a-t-il une mode « noire » ? Pourquoi les créateurs et mannequins noirs sont-ils si peu nombreux ? Autant de questions posées lors d’un symposium organisé à l’ouverture de la Semaine de la mode de New York – qui a démarré ce mercredi –, alimenté par une grande rétrospective sur la création noire organisée par le Fashion Institute of Technology.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs