Accueil Culture

Le bandana blanc, l’arme anti-Trump

Il s’est affiché sur les podiums new-yorkais, chez Calvin Klein où règne le belge Raf Simons.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Après le gant noir des Black Panthers, après les badges de tout poil, les tee-shirts à messages – de la tête du Che à l’arc-en-ciel –, après le pantalon porté par les femmes au début du XXe siècle, après le foulard des manifs sur la bouche, le bras, le cou, après le keffieh palestinien, les rubans de chaque couleur (cancer du sein, sida, violence faite aux femmes...), les lacets (idem), après le masque des Anonymous, le sagging, jean sans ceinture des rappeurs 90’s, après les seins des Femen et le Pussy Hat, les habits neufs de la revendication passent désormais par le bandana blanc.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs