Quatre candidats recteurs à l’Université libre de Bruxelles

Image=d-20191113-3X6F1E_high (1)
 
d-20190323-3RZ25X 2019-07-10 20:18:08
d-20190425-3TK8RW 2019-04-25 14:44:04
«
Dans le cadre du Pacte, les mesures mises à l’agenda sont de bonnes mesures, elles permettent d’espérer une réduction des inégalités tout en améliorant l’efficacité du système.
» © Mathieu Golinvaux.
Les étudiants de la FEF ont tenu un sitting dans les bâtiments du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Boulevard Leopold II, à Bruxelles.
PHOTONEWS_10543685-003
Valérie Glatigny
L’enquête de Rethinking Economics pointe un triple manque de pluralisme
: méthodologique, disciplinaire et théorique.
d-20190131-3R0NN6 2019-11-05 20:59:31
d-20180218-3KNPPQ 2018-02-18 22:21:42
Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.
d-20150205-G3ECFG 2019-01-28 20:10:13
d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52
Alors que certains directeurs pointent le manque d’engagement de certains professeurs, une majorité d’élèves soulignent le soutien de leurs enseignants.
d-20171008-3HA7GP 2017-10-08 23:39:25
d-20160830-G9PNM6 2018-08-26 20:01:26
d-20140616-W41G4H 2014-10-26 21:39:02
Le choix de la rédaction
  1. Fernand Keuleneer a été contraint de se retirer du procès. © Belga.

    Euthanasie de Tine: l’avocat de l’Eglise exclu du procès

  2. Après le Brexit, le centre géographique de l’Union européenne changera à nouveau de place et se situera à Gadheim, près de Wuerzburg, en Allemagne.

    Le Brexit aura bien lieu

  3. 19 décembre 1998, Bill Clinton s’exprime après la décision de la Chambre des représentants d’enclencher une procédure d’impeachment contre lui.

    Impeachment: ce que nous dit le «Monicagate»

La chronique
  • Impeachment: ce que nous dit le «Monicagate»

    En migrant de l’aile sud à l’aile nord du Capitole, c’est-à-dire de la Chambre des représentants au Sénat, la procédure d’impeachment dont Donald Trump est l’objet est entrée dans le vif du sujet. Plus personne ne l’ignore, ce sont en effet les sénateurs américains qui, in fine, auront à statuer sur le sort du 45e président des États-Unis.

    Même si son issue ne fait guère de doute – en dehors de toute considération sur les charges qui pèsent contre l’accusé : simple rapport de forces politique – ce procès n’en est pas moins un événement. Ce n’est pas chaque année, en effet, qu’un Commander-in-Chief joue ainsi sa tête. Ça n’est même arrivé qu’à deux reprises dans l’histoire.

    La première, c’était en 1868 ; mis en accusation (en gros) pour abus de pouvoir, le président Andrew Johnson fut acquitté à une voix près.

    La seconde, en 1998-1999, lorsque Bill Clinton fut accusé de parjure et d’obstruction à la justice, après s’être empêtré dans ses mensonges lors de la scabreuse affaire Monica Lewinsky...

    Lire la suite