d-20200825-GHKG7L 2020-08-25 22:37:22
Anvers
B9724623234Z.1_20200917210855_000+G6DGMLI30.1-0
Caroline Pauwels
: «
le Covid nous a contraints à généraliser le digital de façon brutale. Il a accentué les inégalités entre les étudiants favorisés et ceux qui le sont moins. Il a remis en question la manière de gérer démocratiquement ce monde très complexe…»
d-20200820-GHGX46 2020-08-20 11:33:08
Aborder certains thèmes avec les élèves nécessite souvent de faire appel à des connaissances dans plusieurs domaines. D’où l’importance d’une approche interdisciplinaire.
d-20200916-GHXJHJ 2020-09-14 09:31:53
Si on souhaite reprendre des études alors qu’on est déjà dans la vie active, il faut bien choisir sa «
filière
» pour éviter de couler.
quotidien
«
Imaginer que l’on pourra mettre en place la réforme de la formation initiale des enseignants en septembre 2021, c’est juste être déconnecté de la réalité qui est vécue au sein des universités.
»
La propagation du virus dans les écoles a déjà conduit à la mise en quatorzaine préventive de dizaines de classes.
wavre
Annemie Schaus
: «
Pour Bruxelles
: deux rectrices pour deux universités libres – ULB et VUB – c’est extrêmement porteur de sens
».
© Hatim Kaghat.
d-20130514-W4VNVC 2014-12-22 21:31:37
d-20200912-GHVK29 2020-09-13 21:50:58
Le choix de la rédaction
  1. On pourra donc aller faire du ski en France... sans remontées mécaniques.

    Voyages durant les fêtes: la Commission européenne se montre clémente

  2. Le moratoire sur les crédits pourrait être prolongé de trois mois et donc courir jusqu’au 31 mars prochain.

    Une possible prolongation du moratoire sur les crédits en 2021

  3. ©Dominique Duchesnes.

    Ludivine Dedonder au «Soir»: «Une Europe forte au sein de l’Otan, c’est important»

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause, saison 2, jour 28»: la corniche

    Vendredi soir, il s’est passé un truc incroyable.

    Et là, vraiment, on aurait voulu voir ça. Frédéric Dard en aurait fait un livre, il l’aurait appelé Grosse panique à la partie fine. Ou : Tiens-la bien, ta corniche.

    Pardon, pardon. C’est qu’on en rit depuis 48 heures. Même si, franchement, il n’y a pas de quoi se marrer, même si le mépris affiché par les participants de cette énième fête clandestine – pas des ados, pas des gamins – fait super froid dans le dos. Pardon, on ne peut pas s’empêcher.

    Comment ils font, les policiers, quand ils voient l’eurodéputé hongrois Jozsef Szajer s’échapper par la fenêtre en caleçon ? Comment ils arrivent à dresser leurs procès-verbaux calmement, à tendre à chacun la note des 250 euros, à rester stoïques dans ces situations à la Tex Avery, bourrées de Bugs Bunny hilares, de Daffy Duck qui râlent, de Droopy qui s’excusent en pleurnichant et de loups aux pupilles overdilatées avec une langue qui pend jusque-là ?...

    Lire la suite