B9724579699Z.1_20200914083617_000+G4FGLNEUM.1-0
d-20171106-3HURU9 2020-07-08 07:21:53
d-20190205-3R3U0R 2019-02-05 19:05:04
Le passage au code orange aurait davantage de conséquences en secondaire.
d-20200820-GHGX46 2020-08-20 11:33:08
d-20200908-GHTFYW 2020-09-08 20:32:58
Pour Valérie Glatigny, «
le décret paysage est difficile à appréhender, tout le monde n’est pas un manager de son parcours…
»
Des élèves et écoliers attendent toujours de savoir si les décisions des conseils de classe de juin sont maintenues.
d-20200527-GGCMAM 2020-05-27 19:11:47
Plus d’une semaine après la reprise des cours, le Covid en fait déjà voir de toutes les couleurs aux écoles.
d-20200828-GHLHR1 2020-08-28 12:37:58
PHOTONEWS_10883922-019
d-20180918-3NM4YF 2020-07-02 23:26:27
AnnemieSchaus-1-500x500
En secondaire, les frais de fournitures liés à la rentrée scolaire oscilleraient entre 100 et 299 euros, selon la Ligue des familles. © Mathieu Golinvaux.
AnnemieSchaus-1-500x500
Le choix de la rédaction
  1. On pourra donc aller faire du ski en France... sans remontées mécaniques.

    Voyages durant les fêtes: la Commission européenne se montre clémente

  2. Le moratoire sur les crédits pourrait être prolongé de trois mois et donc courir jusqu’au 31 mars prochain.

    Une possible prolongation du moratoire sur les crédits en 2021

  3. ©Dominique Duchesnes.

    Ludivine Dedonder au «Soir»: «Une Europe forte au sein de l’Otan, c’est important»

La chronique
  • Coronavirus – «La vie en pause, saison 2, jour 28»: la corniche

    Vendredi soir, il s’est passé un truc incroyable.

    Et là, vraiment, on aurait voulu voir ça. Frédéric Dard en aurait fait un livre, il l’aurait appelé Grosse panique à la partie fine. Ou : Tiens-la bien, ta corniche.

    Pardon, pardon. C’est qu’on en rit depuis 48 heures. Même si, franchement, il n’y a pas de quoi se marrer, même si le mépris affiché par les participants de cette énième fête clandestine – pas des ados, pas des gamins – fait super froid dans le dos. Pardon, on ne peut pas s’empêcher.

    Comment ils font, les policiers, quand ils voient l’eurodéputé hongrois Jozsef Szajer s’échapper par la fenêtre en caleçon ? Comment ils arrivent à dresser leurs procès-verbaux calmement, à tendre à chacun la note des 250 euros, à rester stoïques dans ces situations à la Tex Avery, bourrées de Bugs Bunny hilares, de Daffy Duck qui râlent, de Droopy qui s’excusent en pleurnichant et de loups aux pupilles overdilatées avec une langue qui pend jusque-là ?...

    Lire la suite