Afrique

Maroc: entre expropriation et soupçons de délit d’initié, l’enquête interdite d’Omar Radi

Le 3 mars 2022, Omar Radi était condamné par la cour d’appel de Casablanca à six ans de prison pour « viol » et « espionnage ». Le journaliste marocain, dont le piratage du téléphone par le logiciel Pegasus avait été révélé en 2020, enquêtait alors sur les expropriations foncières. Une investigation que la plateforme Forbidden Stories, dont « Le Soir » est partenaire, a poursuivie. Et qui révèle comment des terres tribales sont tombées dans les mains d’une société dirigée par un proche du Roi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Accédez à tous les articles en illimité dès 9€ par mois

S'abonner