Télécoms

Vie privée: la police a recours à la téléphonie «dans 100% des enquêtes liées à la criminalité grave»

Le vote imminent de la loi sur la rétention des données est plié. Entre protection de la vie privée et préservation des capacités d’enquête policières, la balance des intérêts est sensible. Directeur de la NTSU, service spécialisé dans l’exploitation des données téléphoniques, Juan Corriat assure que, sans elles, la police deviendrait aveugle.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Accédez à tous les articles en illimité dès 9€ par mois

S'abonner