Accueil Société

Secret professionnel: les psychologues sont inquiets

Les psychologues estiment que leur secret professionnel est également menacé. En cause : le nouveau code de déontologie qui aurait été modifié à leur insu. « Je suis ouvert à l’examen d’un éventuel problème », dit Willy Borsus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La proposition de loi visant à contraindre toutes les institutions de sécurité sociale (y compris les assistants sociaux) à dénoncer les personnes suspectes d’infraction terroriste continue à susciter l’opposition. Après l’attaque frontale du recteur de l’ULB, Yvon Englert, qui y voit un « danger pour la démocratie » et le risque que ce détricotage du secret professionnel s’étende plus tard aux médecins et aux journalistes, c’est au tour des psychologues de se manifester. Selon certains d’entre eux, la nouvelle version de leur code de déontologie contient un risque similaire et contrevient à la loi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Michèle Plahiers, dimanche 12 février 2017, 21:05

    Ce qui est tout à fait défendable en temps de paix ne l'est plus en période de guerre. Les psychologues dans ce cas devraient avoir une priorité: la défense de l'Etat qui leur assure une protection et le droit à une vie privée. C'est très complexe et place le psychologue face à sa conscience et ses choix.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs