Accueil Monde France

Le tour de France présidentiel

Avant la présidentielle du mois d’avril, Le Soir est parti sillonner la France pour mieux la comprendre. Plongée dans un pays qui souffre, mais riche de solidarités..

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 1 min

La campagne présidentielle française ne ressemble à aucune autre. Elle compte tant de coups de théâtre que l’élection n’a jamais été aussi ouverte et l’issue, aussi imprévisible.

De cette élection dépendra pourtant l’avenir de l’Europe. Alors elle est aussi l’affaire de l’Europe. Quatre journaux européens, Le Soir, La Repubblica, Die Welt et La Tribune de Genève, membres de LENA (Leading european newspaper alliance), ont uni leurs efforts pour parcourir la France avant le scrutin. Car au-delà des primaires, des affaires et des sondages, nous ne voulions pas en oublier le pays réel.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Plahiers Michèle, samedi 15 avril 2017, 16:51

    Relu Le racisme Les français ne sont pas vraiment racistes dans le sens qu'ils adorent et s'inspirent beaucoup des autres cultures (les Nabis, Gauguin,...), mais ils préfèrent leur rendre visite que l'inverse. Prenons une image. Si vous mettez n'importe quelle couleur sur une feuille blanche, celle-ci n'est plus blanche et s'efface, excepté si remplie d'une couleur foncée vous y mettez du blanc. Le blanc domine. simple question de dominance. La difficulté est donc de préserver sa culture qui reste malgré tout celle du droit à la différence. Le blanc est toujours associée à la lumière, la luminosité, la clarté. Inspirez-vous des peintres. développez votre propre luminosité et elle dominera sur l'ombre. si celle-ci ne s'y sent pas chez elle, elle fuira d'elle-même. C'est parce que la France s'est éloignée de la culture qu'elle est si aisément envahie. Malheureusemen, Finkielkraut en statue du Commandeur gagnerait à perdre un peu de son acadamisme empesé. Etonnons-nous, qu'il ne touche pas le coeur de la Nouvelle Génération. Enseigner est un art qui est aussi celui de la vie..

  • Posté par Plahiers Michèle, samedi 15 avril 2017, 10:51

    Loin de Belkacem... La sélection, oh le vilain. Bravo. La voie que creuse Fillon. La mienne. Bien sû, Hitler éliminé de l'académie a pris sa revanche. Mais le problème remontait certainement à son enfance. A l'époque, les enfants était souvent accouché au forceps qui peut endommager un cerveau. Rajoutons une anomalie génétique qui le touchait dans sa virilité et pour finir un père à l'ancienne, brutal, bas de plafond (excepté avec ses ruches,...). Tout un contexte. Mais qui a débouché sur une abjection qui est le "racisme". ne pas confondre avec les dons dont il est dit que ne pas les cultuver est une injure faite à nos géniteurs et à Dieu (le seul et unique, qu'il soit celui des catholiques, des musulmans,...). Le Dieu qui juge de notre action sur terre. Certains l'appelle le Surmoi (souvent cruel et inadapté) ou l'idéal du Moi (Fillon semble en avoir un "sacré,...)

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs