Accueil Immo

Les taux bas ont boosté le marché hypothécaire

Peu avant l’ouverture de Batibouw, BNP Paribas Fortis a présenté le bilan annuel des prêts hypothécaires accordés en 2016. Les Belges, qui ont une brique dans le ventre, n’ont pas hésité à emprunter.

- Temps de lecture: 4 min

Les taux d’intérêt pour l’achat d’un logement restent à un niveau historiquement bas (au 1er novembre 2016, 1,99 % pour un taux variable révisable annuellement et 2,46 % pour un taux fixe de plus de 10 ans). « Le marché hypothécaire belge a atteint en 2016 un nouveau record », constate Greet Van Criekingen, responsable des crédits hypothécaires chez BNP Paribas Fortis, qui finance le crédit d’un logement sur quatre dans notre pays. Selon l’Union professionnelle du crédit (UPC), en 2016, plus de 260.000 contrats de crédit hypothécaire ont été contractés pour un montant total de quelque 30 milliards d’euros (hors refinancements).

Les achats ont la cote, les refinancements un peu moins

Le bilan présenté par BNP Paribas Fortis montre que plus de la moitié des crédits (54 %) sont consacrés au refinancement, pourtant ceux-ci sont en diminution de 17 % par rapport à 2015. Hors refinancements, 51 % des crédits sont réservés à l’achat (+ 4 %) et 27 % à la rénovation (-12 %). Le montant moyen emprunté reste stable : 119.133 euros.

Le maintien des taux d’intérêt bas en 2016 a permis aux clients de BNP Paribas Fortis d’emprunter pour une durée équivalente à 224 mois, avec une mensualité moyenne de 681 euros (706 euros en 2015). Les emprunteurs consacrent en moyenne 36 % de leurs revenus au remboursement ; 94 % d’entre eux privilégient les taux fixes.

L’originalité de l’étude de BNP Paribas Fortis est de « zoomer » sur des niches de marché spécifiques.

La génération du Baby-Boom toujours active

« Les plus de 55 ans représentent 10 % de la production des crédits hypothécaires octroyés en 2016, mais l’année dernière, le nombre de crédits accordés à cette population a augmenté de 27 %. Ce pourcentage nous a interpellés, explique Sébastien Degand, responsable des crédits aux particuliers chez BNP Paribas Fortis. L’explication est relativement simple à trouver, dans le sens où il s’agit d’une population qui a pas mal de fonds propres et ne se retrouve pas dans l’épargne qui ne lui rapporte plus suffisamment. Elle préfère investir dans la brique. »

Les crédits concernent le refinancement (49 %), l’achat (22 %) et la rénovation (17 %). Les baby-boomers empruntent en moyenne 102.960 euros. Etant donné le plus faible montant emprunté, la durée moyenne du prêt hypothécaire s’étale sur 124 mois, soit presque moitié moins que la durée moyenne de l’ensemble de la clientèle de BNP Paribas Fortis (224 mois).

La génération Y, extrêmement dynamique

Les jeunes de moins de 30 ans continuent à profiter des taux d’intérêt bas pour devenir propriétaires. Le nombre de crédits qui leur a été accordé progresse de 8 % par rapport à 2015, soit un peu moins de 20 % de tous les crédits octroyés par BNP Paribas Fortis en 2016.

Près de 60 % des acquéreurs de moins de 30 ans se tournent vers le marché ancien, et 16 % optent pour une construction neuve. Le montant moyen emprunté pour un achat immobilier par la génération Y s’élève à 167.920 euros, en légère hausse (+ 1 %) par rapport à l’an dernier. Quant au montant moyen des crédits, celui-ci a également évolué à la hausse entre 2015 et 2016 (144.486 euros, + 2 %). En raison de leurs ressources financières plus limitées, les jeunes ont emprunté 86 % de la valeur du bien immobilier, soit une quotité plus élevée que la moyenne des emprunteurs (79 %).

De plus en plus de célibataires et de familles monoparentales

En Belgique, une famille sur quatre est une famille monoparentale et ce nombre ne cesse d’augmenter. Selon le SPF Economie, la proportion des familles monoparentales représente aujourd’hui près de 10 % du total et jusqu’à 37 % de la population pour celle des ménages uniques.

En 2016, BNP Paribas Fortis a octroyé 3 crédits sur 10 à des clients ne disposant que d’un seul revenu. Le montant moyen emprunté pour l’achat d’une habitation s’élève à 129.668 euros, soit 25 % de moins qu’un emprunt octroyé à un couple d’emprunteurs. Tous contrats hypothécaires confondus, la mensualité moyenne déboursée par une personne isolée s’élève à 610 euros contre en moyenne 676 euros dans le cas d’un apport de deux salaires.

Et 2017 ?

BNP Paribas Fortis s’attend cette année à une légère augmentation des taux. « Celle-ci devrait être toutefois limitée (pas plus de 0,50 %) », souligne Sébastien Degand.

En accès libre sur Le Soir+

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La UneLe fil infoCommentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo