Accueil Belgique

Linkebeek-gate: le gouvernement fait le gros dos

Les quatre partis de la suédoise minimisent : le remplacement au mayorat de Damien Thiéry par un élu flamand « n’est pas une affaire fédérale ». Sous tension, le MR réfléchit au meilleur recours juridique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La séquence politico-communautaire met-elle le MR à l’épreuve ? Oui. La majorité fédérale est-elle en balance ? Personne ne l’indique en son sein à ce stade, mais les Suédois marchent sur des œufs. Reprenons…

La séquence, on la connaît : désignation, dimanche, du conseiller communal flamand Eric De Bruycker bourgmestre de Linkebeek, par la ministre N-VA Liesbeth Homans ; prestation de serment lundi, avant un conseil communal houleux en soirée autour de Damien Thiéry, toujours président du conseil (MR, ex-FDF), mais remplacé au mayorat. Laquelle agit conformément à l’arrêt du conseil d’Etat, qui, en chambre bilingue comme le veut la 6e réforme de l’Etat, a débouté Damien Thiéry dans son recours contre sa non-nomination (motivée par le fait qu’il a envoyé les convocations électorales en français aux habitants francophones).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs