Accueil Monde

Ontario veut mieux refléter la diversité des familles actuelles

Lors d'un vote à l'Assemblée législative provinciale, l’Ontario vient d'interdire les termes « père » et « mère » dans tous ses formulaires administratifs

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

De notre correspondant à Montréal

Balzac a commis une faute de goût. S'il avait vécu aujourd'hui en Ontario, il n'aurait pas écrit Le Père Goriot, mais Le Tuteur Goriot, ou Le Parent Goriot. A défaut, il serait probablement devenu un délinquant aux yeux du gouvernement ontarien.

Lors d'un vote à l'Assemblée législative provinciale, l'État le plus peuplé du Canada vient d'interdire les termes « père » et « mère » dans tous ses formulaires administratifs. La proposition de loi avait été déposée par un député libéral d'arrière-ban, Glenn Thibeault. Le parlementaire s'est défendu de vouloir atomiser les mots papa ou maman : «Cette motion n'a pas pour but de dire que l'utilisation de termes qui indiquent un sexe comme mère ou père, est mauvaise ou offensante ». Ouf ! Le député a précisé sa pensée : « C'est seulement qu'ils ne sont pas toujours le reflet des familles de l'Ontario d'aujourd'hui ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs