Accueil Belgique Politique

Survol de Bruxelles: les compagnies espèrent toujours une solution

Seule Ryanair a modifié un peu ses horaires de départ pour éviter la tranche de 6 à 7 heures. La crainte des amendes ne suscite pas (encore ?) de réaction particulière ou d’adaptation des compagnies aériennes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Une quinzaine de départs sont prévus ce mercredi 22 février entre 6 et 7 heures du matin au départ de l’aéroport de Bruxelles. Seule la compagnie irlandaise Ryanair semble avoir aménagé ses horaires en reportant tous ses départs après 7 heures du matin. Selon Brussels Airport, ce serait le seul changement par rapport à une activité « normale ». Les deux premiers vols Ryanair, mercredi, sont à 7 h pile, le suivant à 7h20. Dans les « décolle tôt », on trouve des vols TUI vers le Cap Vert et l’Espagne, cinq vols de Brussels Airlines, des vols d’Air France, KLM… qui maintiennent leurs départs entre 6 et 7 heures, période durant laquelle les normes de bruit de survol de la capitale sont plus strictes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Van Steen Willy, mercredi 22 février 2017, 11:51

    C'est quo "d’aucuns estiment que François Bellot favorise trop Bruxelles par rapport à la Flandre". ? Vaut-il mieux favoriser les nuisances envers un million d'habitants à Bxl alors que seuls 60000 habitants néerlandophones sont concernés dans le cas inverse? Faut-il réapprendre le calcul élémentaire à la Flandre?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs