Accueil Environnement

Un Coréen pour le Giec

Election pour la présidence du Giec. Présent au second tour, le Belge Jean-Pascal van Ypersele a échoué à deux doigts du but. C’est l’économiste coréen Hoesung Lee qui a emporté le morceau.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

C’est un économiste coréen de 69 ans qui présidera au moins pour sept ans le Giec, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat. Parmi les six candidats en présence, c’est lui qui a émergé ce mardi après un second tour où il s’est trouvé opposé au climatologue belge Jean-Pascal van Ypersele (UCL). Il l’a emporté par 78 voix contre 56. Figuraient aussi sur les rangs un Suisse, un Américain, un Autrichien et un Sierra Léonais. Réunis jusqu’à jeudi à Dubrovnik, les représentants des Etats membres du Giec doivent également renouveler la quasi-totalité des postes à responsabilité de l’organisme. Le vote pour la présidence a été retardé jusqu’à 21 heures suite à un bug qui a obligé les délégués à en revenir au vote papier.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Environnement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs